AccueilPrésentationActivitésProgrammeComptes-rendusLocalLiensPlan du site

 

2021

 

1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025 2026 2027 2028 2029 2030

Une des ambitions de notre association est le partage de nos passions avec le plus grand nombre. Nos activités nous amènent souvent en des lieux difficiles d’accès pour le commun des mortels. Les récits ci-dessous permettent modestement ce partage, avec l’espoir de faire vivre, par quelques lignes et quelques photos, les sensations parfois intenses que procurent nos activités.

Ces comptes rendus ne représentent pas l’exhaustivité de nos aventures (certains étant un peu réticents à s'épancher sur un clavier ;-), ils permettent néanmoins de donner un aperçu de nos pérégrinations souterraines et canyonistiques, et pourquoi pas de faire rêver.

Bonnes lectures, et si l’envie prend le dessus sur la simple curiosité, rendez-vous au local un jeudi soir …

Les comptes rendus sont agrémentés de quelques photos, si vous souhaitez que certaines ne soient pas diffusées, n'hésitez pas à nous écrire sur topipinnuti@orange.fr

 

Sommaire

 

 

Samedi 9 janvier 2021

Travaux d'Utilité Collective - Local de Montesoro, Bastia

 

Dimanche 24 janvier 2021

Inventaire matériel et TUC - Local de Montesoro, Bastia

 

Dimanche 24 janvier 2021

Spéléo, recherche de cavité perdue - Grotte du Palazzo, Brando

 

Mardi 26 janvier 2020

Inventaire matériel - Local de Montesoro, Bastia

 

Samedi 6 février 2021

Spéléo, topo - Faille de Pietranera, San-Martino-di-Lota - Grotte de Tresoro, Brando

 

Samedi 13 février 2021

Inventaire matériel et TUC - Local de Montesoro, Bastia

 

Dimanche 21 février 2021

Spéléo, rééquipement cavité - Cast 1, Oletta

 

Mercredi 24 février 2021

Spéléo-VTT, Prospection - Lac de Padule, Tramonti, Oletta

 

Dimanche 28 février 2021

Spéléo, prospection, topo - Massif de Tramonti - Grotta di Campo al Console, Oletta

 

Samedi 6 février au samedi 6 mars 2021

Assemblée générale ordinaire - Mode dématérialisé

 

Dimanche 7 mars 2021

Spéléo, initiation, rééquipement et dépollution cavité, entomo - Cast 1, Oletta

 

Mercredi 10 mars 2021

Spéléo et presque VTT, repérage et visite - Teppa di Lucciana-A grotta di a Regina, Murato/Vallecalle

 

Dimanche 14 mars 2021

Spéléo, visite, dépollution cavité, contrôle chiro - Cast 1 et 5, Oletta

 

Dimanche 14 mars 2021

Spéléo, topo - Grotta de Campo al Console, Oletta

 

Samedi 20 mars 2021

Spéléo, visite - Mine de Frangone, Olmeta di Tuda

 

Dimanche 21 mars 2021

Spéléo, entomo - Grotta de Campo al Console, Oletta

 

Dimanche 28 mars 2021

Spéléo, équipement, brochage - Cast 1, Oletta

 

Samedi 3 avril 2021

Spéléo, initiation, tournage émission « D'Umani » de Via Stella - Cast 1, Oletta

 

Samedi 10 avril 2021

Travaux d'Utilité Collective - Local de Montesoro, Bastia

 

Samedi 17 avril 2021

Spéléo, prospection, première, explo, topo, bio - Massif de Canarinco, Barbaggio

 

 

Samedi 9 janvier 2021

Travaux d'Utilité Collective

Local de Montesoro, Bastia

 

Participants

  • ITP : Antoine B., Jean-Claude L., Noël R., Franck Z.

Photos

 

Journée pluvieuse, journée heureuse ... pour le local !

Les 3 mousquetaires du bricolage, Anto, JCL et Francky se retrouvent au local de bon matin avec quelques projets en tête. Ils recevront le renfort de Nono dans l'après-midi. Petite coucou de Philippe E. qui laissera de la part de sa maman une bouteille d'Orezza cuvée spéciale pour le club ... Philippe S., JN et MP passeront également pour d'autres raisons.

Une bonne partie de la matinée est consacrée à la réparation de la serrure du local.

  • Démontage complet et modification de la serrure pour que le bec de canne ne se coince plus en position ouverte

  • Calage du pêne supérieur de façon à pouvoir enclencher le double-tour

Une bonne chose de réalisée, la fermeture de la porte d'entrée est de nouveau fonctionnelle et sécurisée.

Direction Merlin Pimpin pour quelques achats en vue d'occuper l'après-midi.

Après un petit casse-croute, les travaux reprennent :

  • Pose de plaques d'isolation complémentaires sur la porte d'entrée

  • Pose d'une plaque de finition sur l'isolant

  • Pose d'un volet externe de boite aux lettres

  • Pose d'une corbeille de réception du courrier

  • Pose d'un extracteur d'air aux sanitaires

  • Pose d'une grille sur l'entrée d'air inférieure

  • Fixation d'un bloc casiers à couverts sur le mur au-dessus du plan de travailHaut de page

D'autres petits travaux sont réalisés comme le marquage d'une corde et la plastification de nouvelles étiquettes de tri (infos tri).

Fin de cette première « sortie » de l'année, confinés au local.

JCL

 

 

Dimanche 24 janvier 2021

Inventaire matériel et TUC

Local de Montesoro, Bastia

 

Participants

  • ITP : Antoine B., Dominique D., Jean-Claude L., Franck Z.

Photos

 

Bis repetita, journée pluvieuse, journée heureuse ... pour le local et le matériel.

Les fortes pluies annoncées en Haute-Corse ont fait annuler la sortie prévue à Cast 1, la montée de l'Aliso aurait pu compromettre le retour.

C'est donc une matinée inventaire qui est proposée aux adhérents de l'association, plutôt centrée sur le matériel canyon, histoire de débuter cet inventaire par un bout. La totalité de cet inventaire devra être réalisé avant la prochaine AG. Ces inventaires annuels ne consistent pas à seulement comptabiliser le matériel, ils permettent également de le vérifier et de réformer celui qui est abimé ou obsolète. Compte tenu des contraintes sanitaires, l'inventaire se fera en plusieurs sessions et par petits groupes.Haut de page

4 topi ont répondu présents à l'alléchante proposition. Dumè, Anto et Franck se chargent de l'inventaire, JC tuquera à part et se chargera de la pose d'une goulotte de protection du câble d'alimentation de l'extracteur d'air et de la pose d'une étagère pour la Livebox.

Arrêt des opérations vers midi, petit apéro et on peut se rassurer, il en reste à faire.

JCL

 

 

Dimanche 24 janvier 2021

Spéléo, recherche de cavité perdue

Grotte du Palazzo, Brando

 

Participants

  • ITP : Jean-Noël D., Véronique M.

Photos

 

Sortie Cast.1 tombée à l’eau ! Enfin annulée pour cause de météo très humide le matin avec risque de débordement de l’Aliso. Ce qui fut en effet le cas, matinée très arrosée, mais dès midi le soleil a commencé à pointer ses rayons. Alors on se décide pour une petite balade dans les environs de Miomo.

Dans le registre des cavités perdues, plutôt jamais trouvées, il y a une cavité sur Brando dénommée Grotte du Palazzo. Inscrite dans la liste des cavités remises au BRGM en 2008, avec ses coordonnées et avec en contact Frédéric Lota – ancien propriétaire (?) de la villa de maître se situant à droite après les Glacières de Brando, elle ne figure ni dans les annales de prospections et visites de ITP, ni dans les annales du Pr Rémy, ni dans les rapports de fouilles de Eugène Bonifay. Les coordonnées la situent en contrebas à droite dans le virage juste après les Glacières mais d’après son nom elle pourrait plutôt se rattacher à la maison de maître, un Palazzo ?

On stationne devant le Palazzo et on part vers le nord à la recherche d’une sente accédant à la mer. Seule possibilité descendre au niveau des travaux de consolidation de la RD80 avant l’entrée dans Erbalunga. Mais le talus de déblais schisteux est bien raide ! En bas au niveau de la mer un beau replat posé sur les enrochements permettrait d’accéder au pied du Palazzo. On hésite et on reprend la route vers Erbalunga.

Juste avant de descendre vers la tour, un escalier « privé » file jusqu’à la mer. Mais en regardant la côte vers le sud on voit que c’est impraticable, certains rochers tombent à pic et sont battus par le ressac. Il faut se résoudre à revenir vers les talus schisteux.

C’est parti en technique « tout schuss » et prise de carre. Véronique hésitera à poursuivre et se contentera de descendre la moitié. En bas le sentier mène en effet jusqu’au pied du Palazzo, ensuite c’est une falaise avec la villa en surplomb. Pas de trace de cavité mais ce qui se trouve sous la route est bien encombré de ronces. Un doute sur une construction en béton en ruines, avec porte et fenêtre, qui pourrait être l’entrée d’une grotte aménagée en cave ? Mais accès périlleux et enroncé. À revenir voir en équipe.

Retour vers les talus qu’il faut gravir à quatre pattes. Je retrouve Véronique et on part explorer la rive sud. Mais entre le Palazzo et le pont situé après les Glacières, aucune possibilité d’accéder à la mer, ce ne sont que desHaut de page propriétés privées. Un coup d’œil à l’escalier qui monte à la grotte de Brando, tiens la chevillette qui avait servi à attacher la banderole pour les JNSC de 2008 est toujours là, un peu rouillée…

Abandon, peut-être voir avec la mairie ou avec des riverains mais aujourd’hui toutes les maisons semblaient vides.

JND

 

 

Mardi 26 janvier 2020

Inventaire matériel

Local de Montesoro, Bastia

 

Participants

  • ITP : Antoine B., Franck Z.

 

Profitons d'un emploi du temps favorable pour nous retrouver au local aux alentours de 16h30.

Avant de poursuivre l'inventaire matériel, Anto pose deux vis sur la porte d'entrée afin de plaquer la protection de l'isolation de la porte.

Suite de l'inventaire :

  • Fin de l'inventaire canyon

  • Matériel escalade (dont pitons, coinceurs, etc.)

  • Prise en compte des nouvelles cordes spéléo, l'inventaire est effectué, il ne manque que les fiches de gestion EPI à rédiger

  • Casques spéléos,  AS, kits et leurs mousquifs

  • Baudriers spéléo complet vérifiésHaut de page

Nous finissons vers 19h00 devant une bonne binouze (méritée)

F.Z

 

 

Samedi 6 février 2021

Spéléo, topo

Faille de Pietranera, San-Martino-di-Lota - Grotte de Tresoro, Brando

 

Participants

  • ITP : Jean-Claude D., Jean-Noël D., Henri-Pierre F.

Photos

 

Objectif N°1 : failles de Pietranera

Situées derrière l’immeuble le Magellan sur la ligne droite de la RD 80 après Pietranera ; explorées le 22 mars 2009, Alain T. avait noté un risque d’éboulement. Éboulement qui eut lieu dans la nuit du 24 Mai 2010, écrasant 3 véhicules sur le parking. Des filets pare-éboulement avaient été posés par la suite. La topo n’a jamais été faite. Elle sera communiquée au BRGM dans le cadre de l’établissement du Plan de Prévention des Risques de mouvements de terrain dans les communes du Grand Bastia. La falaise est mentionnée dans le document d’information sur les risques majeurs de la commune de San-Martino-di-Lota.

On se rejoint devant l’immeuble et on passe derrière, au niveau du parking. La faille est bien visible en haut de la falaise mais les filets et une clôture latérale empêchent l’accès par en bas. On rejoint donc en voiture le bas du lotissement de Porraia. De là un petit chemin qui descend sur Pietranera longe le haut de la falaise et permet l’accès à la faille. HP était déjà venu en VTT repérer les lieux en décembre mais il n’avait pas osé descendre jusqu’au bout de la faille par peur de glisser et de faire le toboggan en sortie de falaise. Ce coup-ci il descend donc avec un baudard, sécurisé par une corde.

En fait la faille de 12 mètres de longueur débouche en pied de falaise. Elle est chapeautée de blocs fracturés. JN fait la topo.

En longeant la paroi côté Nord on découvre une fracture parallèle à la paroi qui prend l’aspect d’une salle de 10 mètres de profondeur. Nouvelle topo. On est dans les prasinites, les parois fracturées sont bien lisses, sans concrétions.

On remonte et on poursuit l’exploration vers le Nord. On découvre une autre fracture parallèle verticale dans laquelle on renonce à descendre. Elle se prolonge par une fracture en Z d’une trentaine de mètres, large et profonde de 3 mètres.

Les failles de Pietranera sont intéressantes d’un point de vue risque géologique. A la suite de l’éboulement de 2010 une étude géologique a dû être faite (par le BRGM ou un cabinet d’expert ?), il serait intéressant de se la procurer.

 

Objectif N°2 : Grotte de Tresoro

Signalée par Alain T. On aperçoit cette faille de la route, 1 km après Erbalunga, dans les rochers du Monte Tresoro.Haut de page On emprunte un chemin cimenté qui permet d’accéder à quelques villas ; au bout de 150 m un cairn sur la droite marque le départ d’un sentier bien tracé qui fait le tour du mont. Après un bon quart d’heure on atteint la fracture longue de 8 mètres, haute de 6 mètres, large d’1m. Pressés par le temps, couvre-feu covid à 18 heures oblige, on renonce à la topo et on retourne dans nos pénates.

PHP

 

 

Samedi 13 février 2021

Inventaire matériel et TUC

Local de Montesoro, Bastia

 

Participants

  • ITP : Antoine B., Michèle Cl., Dominique D., Jean-Claude L., Alexie S. B., Noël R., Franck Z.

 

Dernière ligne droite pour l'inventaire matériel et celui de la bibliothèque.

Tri également dans le lot « cordes et sangles désob ».

Découpe de sangle et identification de divers mousquetons.

Quelques menus travaux également, porte d'entrée, étagère bureau, listage du matériel nécessaire à la pose de la baignoire, ménage, etc.Haut de page

Tentative de récupération du PC, échec !

Le tout entrecoupé par un petit casse-croute.

Il manque quelques livres non notés dans le cahier de sorties.

JCL

 

 

Dimanche 21 février 2021

Spéléo, rééquipement cavité

Cast 1, Oletta

 

Participants

  • ITP : Michèle Cl., Wanda C., Henri-Pierre F., Éric G., Jean-Claude L., Marie Pierre R., Franck Z.

  • La toutounette : Nala

 

TPST : 4h30

Photos

 

Reprise du programme de remplacement des cordes posées en fixe dans les cavités. C'est au tour de Cast 1 de bénéficier d'une cure de rajeunissement.

Le matériel ayant déjà été préparé la veille par Franck, il ne restait plus qu'à le charger dans les véhicules. Un peu de covoiturage quand même, le couple Wanda-HP d'un côté, le couple Franck-Éric de l'autre (;-), JC fera route à part. Le couple Michèle-MP sera récupéré au gué.

Seulement deux 4x4 disponibles, celui de HP récupère Franck, le vaillant Vitara récupère MP à l'avant plus Michèle et Éric sur le pare-choc arrière. Le gué se franchit sans problème, une quarantaine de centimètres d'eau quand même.

Du nouveau sur le site, un panneau d'information APPB a été posé à proximité de la ferme de Castiglione, ce qui facilitera le repérage de ce site protégé.

Le maquis reprend possession de son territoire, il faudra envisager une journée de démaquisage de la piste d'accès.

Franck se charge d'équiper le puits d'entrée et le réseau de la Chèvre, Wanda équipe le puits artificiel, HP le P9 permettant la jonction. Le kit de 200 m de corde neuve en 10,5 mm est acheminé jusqu'à la salle de la Chèvre. Pendant ce temps MP fera un peu de démaquisage au sécateur.

Franck, Éric et JC commencent par changer la corde qui passe par le balcon. Ils y sont rejoints momentanément par Michèle et MP et se retrouvent ainsi à 5 sur ce dernier ... Elles continuent le cheminement classique, redescendent par le beau P10, prennent le raccourci et ressortent par le puits artificiel.

La nouvelle corde est posée et mesurée. Le maillon rapide de tête de puits est déplacé côté gauche, permettant ainsi de remonter légèrement le point de départ. La corde est prolongée jusqu'à l'intérieur de la petite alcôve. Il faut ainsi une 26 mètres pour équiper l'accès à la vire de la Chèvre. Il restera à remplacer sur le balcon 2 plaquettes et 1 maillon bien oxydés par des inox. Il est d'ailleurs envisagé de remplacer l'amarrage de début de main courante par un amarrage foré. Le mousqueton de déviation devra être remplacé par un mousqueton poire en inox. L'ancienne corde est dépiautée, elle datait de 2001 !

Une petite séance de désob s'ensuit pour récupérer le décamètre qui a eu la fâcheuse idée de se faufiler entre des blocs rocheux ...

C'est au tour de l'équipement de redescente d'être rajeuni. Du ménage est également fait, y'en avait besoin. Suppression de la corde auxiliaire (de 2009), il faudra penser à en apporter une au besoin. Là aussi les cordes en place avait un certain âge, 2004 pour le morceau de corde canyon du plan incliné et 2001 pour le plein pot ! Un maillon inox devra également être ajouté sur la plaquette de début de la descente afin qu'il se positionne plus facilement dans l'axe de descente. 22 mètres sont nécessaires pour équiper cette section. Un équipement avec pédale est réalisé en tête de puits. Le piquet de clôture faisant office d'assistance au passage de ce fractio est bien tordu, il est déposé. L'équipe se pose d'ailleurs la question sur la réelle utilité de cette barre.

Le projet de remplacer la broche branlante est reportée à une prochaine fois, tout le monde ressort, Éric déséquipe le réseau de la chèvre et le puits d'entrée, Franck se charge du P9 et HP du puits artificiel.

Fichier de gestion des cordes en fixe ici

Compte tenu du fort vent qui souffle, le feu a été installé par les filles dans l'entrée de Cast 3 et c'est ainsi à l'abriHaut de page du vent que se fera le pique-nique. La bouteille qui avait été laissée au frais dans la salle du Veau a été remontée, le bouchon ayant été sérieusement grignoté par des rongeurs. Elle sera goutée, et rejetée ...

Retour au local, le matériel est au complet et le couvre-feu est respecté !

JCL

 

 

Mercredi 24 février 2021

Spéléo-VTT, Prospection

Lac de Padule, Tramonti, Oletta

 

Participants

  • ITP : Jean-Claude L., Franck Z.

 

Tracé

 

La colline de Tramonti est un mamelon de beau calcaire (du jurassique de qualité supérieure !), visible sur la carte géologique et ayant peu fait l'objet de prospection. Une reconnaissance en VTT est improvisée avec comme autre objectif de faire le tour du lac de Padule.

Départ du terreplein au sud du lac, la route est abandonnée au niveau de la digue, c'est maintenant une piste qui contourne le lac par l'ouest. Discussion avec un ancien du coin, il connait la grotte de Souterrata et se souvient vaguement de petites cavités qu'il situerait vers Tramonti ...

A 3 km du départ une surprise nous attend, du calcaire apparait déjà et le coin prend un air caussenard. Petite prospection aux alentours mais nada.

Poursuite en passant au nord de la Cima di u Pizziconi, puis au nord de la Cima di Petricaiola. Une vache, jeune mais avec des cornes bien aiguisées, semble vouloir « jouer » avec nous. Mais par timidité nous détalons tellement vite que nous avons failli nous jeter sur une clôture électrique. Nous nous empressons, avec prudence quand même, de passer sous cette électrique frontière.

Après un égarement nous arrivons enfin au pied du massif de Tramonti. Discussion avec un promeneur qui nous indique que la Funtana di e Piane sort d'un trou au pied de la colline calcaire. Cette source nous met évidemment l'eau à la bouche et nous y faisons un détour. Effectivement, la fontaine est bien là, elle est protégée par une petite construction en pierre, fermée par une toute aussi petite porte en bois. Derrière cette porte de l'eau semble effectivement sortir d'un trou, mais son diamètre décimétrique met fin à nos fantasmes. Ce mamelon mérite un retour pour une prospection en bonne et due forme. En effet, 2 cavités sont aperçues sur lesHaut de page hauteurs et le maquis ne semble pas impénétrable.

Retour aux véhicules par Funtana Vecchia et Muzzello, après avoir discuté avec un vigneron qui nous indique des cavités qu'il avait visitées dans sa jeunesse de part d'autre des Stretti di Poggio ...

JCL

 

 

Dimanche 28 février 2021

Spéléo, prospection, topo

Massif de Tramonti - Grotta di Campo al Console, Oletta

 

Participants

  • ITP : Michèle CL., Wanda C., Albert D., Jean-Noël D., Henri-Pierre F., Jean-Claude L., Marie Pierre R., Jean-Louis V., Franck Z.

  • Individuel : Jean-Yves C.

  • Les toutounettes : Nala et Ella

 

Tracés

Photos

 

Le (trop) petit massif calcaire de Tramonti avait mis l'eau à la bouche de Franck et JC lors de leur virée en VTT du mercredi précédent. Une journée de prospection est décidée pour compléter cette petite incursion karstique.

Changement par rapport au point de rendez-vous habituel, c'est depuis la Poste de Biguglia que le convoi de 4 véhicules démarre vers la plaine d'Oletta. Covoiturage minimum, 2 personnes par véhicule.

C'est ainsi que nous nous retrouvons sur le parcours VTT. JY est déjà sur place, JN nous y retrouve peu de temps après.

Rencontre et discussion avec un fils de la famille propriétaire des terrains. Ils ont prévu un piquenique près de la Funtana di e Piane, ils seront une trentaine en famille et amis. Nous en profitons bien sûr pour exposer l'objet de notre visite et demander des infos sur d'éventuelles cavités qu'il connaitrait. Effectivement il en connait qu'il tient de sa grand-mère et nous en donne approximativement la position. Nous avons ainsi une première direction à suivre.

Nous entamons la montée derrière la fontaine, dont le débit est estimé à près de 2l/mn, longeons la petite falaise la plus à l'est et Franck ne tarde pas à découvrir la première grotte. Une grande ouverture lenticulaire en biais, d'environ 5 mètres par 2, accessible par une petite escalade. Celle-ci permet d'atteindre une vaste galerie qui queute au bout d'une douzaine de mètres. La journée commence bien, nous ne serons pas fanny ! Un petit boyau impénétrable côté gauche continue sur environ 1 m, quelques « laisses » de guano ainsi que des restes de pelotes de réjection. Une belle coulée de calcite agrémente la galerie côté droit.

Nous continuons la prospection en contournant la falaise par le nord. Pas de nouvelle cavité hormis quelques abris sous roche, dont un habité par un petit rhino, ainsi qu'une belle faille. Une partie de la falaise est équipée escalade, du matériel est encore en place, l'équipement est probablement en cours.

Nous voilà maintenant aux alentours de la 2ème indication de cavité, à l'aplomb de la zone orange de la falaise centrale, mais aucune grotte n'est découverte. Jonction avec JY, HP et Michèle qui ont prospecté en vain le plateau. Un petit abri sous roche est exploré après une escalade de quelques mètres.

L'objectif est maintenant d'atteindre les cavités visibles depuis la piste « VTT ». HP est redescendu près des véhicules et nous guide vers celle qui semble la plus grande. Déception encore une fois, ce n'est qu'un abri sous roche. La corde installée pour une éventuelle descente de Franck par le haut en fera les frais, un gros pavé s'est détaché de la paroi et a atterri pile poil sur cette dernière. Cette C25 N°170 de 2016 fera ainsi 2 petites, une C13 et une C10, longue vie à ces dernières !

C'est en continuant la prospection au-dessus que JL découvre une nouvelle cavité au sud-est de la côte 148. D'une modeste longueur de 6 mètres, c'est un reste de cavité karstique qui s'est développé à la faveur d'un joint de strate vertical, donnant une forme ogivale à la galerie. Là aussi un peu de concrétionnement.

La faim se fait maintenant sentir, retour aux véhicules. Franck et JC iront rendre visite à la famille propriétaire des terrains qui sont maintenant en plein piquenique, pendant que le reste de l'équipe prépare le nôtre. Discussion avec la mère et l'oncle du fils de famille. Présentation de nos activités mais pas de nouvelles indications, échange des numéros de téléphones.

Notre piquenique est finalement installé en bout de piste au pied d'une petite falaise. Des restes de sarments et pieds de vigne nous permettent de faire un bon feu pour griller migliacci, figatelli et ... chipolata que Nala attendait avec impatience !
Un Rustique à la braise termine les agapes ainsi que la traditionnelle panette de Wanda. Repus par le repas et peut-être aussi par la séance de prospection, Albert et JL nous quittent.

Deuxième objectif de la journée, visite et topo de la Grotta di Campo al Console située au nord du massif.

Cette cavité a fait l'objet de fouilles et quelques objets préhistoriques et paléontologiques y ont été découverts au début du siècle dernier (Rémy - 1950).

Nous décidons de nous y rendre directement depuis la fontaine. Nous empruntons ainsi en partie le chemin d'accès à la falaise d'escalade, et après une petite incursion dans une propriété privée nous arrivons devant la cavité, en ayant perdu Michèle et MP qui ont pris un chemin différent.

Visitée il y a peu par Michèle et JY, cette dernière l'avait été il y a plus de 20 ans par JC qui en gardait un souvenir embrumé. Une galerie déclive permet d'arriver dans la salle principale. A droite une alcôve concrétionnée où un chat avec encore son collier finit sa décomposition. Tout droit au fond un diverticule se termine après 2 chatières dans une alcôve en cloche avec des marmitesHaut de page de plafond, signes d'anciens écoulements karstiques. D'ailleurs, d'autres témoins de cette activité karstique se révèlent ça et là. Trois rhinos sont observés, un petit, un grand, un euryale, ainsi pas de jaloux.

Compte tenu du couvre-feu la topo de la trentaine de mètres de développement est rapidement effectuée, retour aux véhicules et chacun dans ses pénates, le couvre-feu est globalement respecté.

JCL

 

 

Samedi 6 février au samedi 6 mars 2021

Assemblée générale ordinaire

Mode dématérialisé

 

Participants

  • André B., Antoine B, Michèle Cl., Wanda C., Jean-Claude D., Albert D., Fréderic D., Amal D., Jean-Noël D., Henri-Pierre F., Jocelyne F., Éric G., Jean-Claude L., Francis M., Véronique M., Nicolas M., Noël R., Rémi R., Marie Pierre R., Julien S., Alexia S. B., Philippe S., Alain T., Franck Z.

 

Photos : aucune

 

Compte tenu de la situation sanitaire liée à l’épidémie « COVID 19» et en application de la loi 2020/290 du 23 mars 2020 l’assemblée générale 2020 s’est déroulée en mode dématérialisée du 6 février au 6 mars 2021.

La gestion des votes en ligne a été possible par l’utilisation du site Balotilo qui a permis la confidentialité des votes à bulletins secrets.

La liste électorale était composée de 30 membres à jour de leur cotisation pour le 1er vote, puis 31 pour les suivants.

S'il peut se dégager un avis général, une AG dématérialisée ne vaut pas une AG en présentiel, avec le petit repas convivial qui suit ...

 

Nouvelle équipe

  • Président : Franck ZERLI

  • Présidente-adjointe : Marie Pierre ROZE

  • Secrétaire : Éric GENOUD

  • Secrétaire-adjoint : Rémi ROSSIGNOL

  • Trésorier : Antoine BOSCHI

  • Responsable matériel : Alexia SIMIAN BUISSONNET

  • Administrateur web et com : Jean-Claude LA MILZA

 

Le mot du Président :

« Bonsoir les topi's

Que dire ! Merci pour votre soutien !!!

Ce fut un honneur et un grand plaisir pour le bureau d’avoir réussi à organiser cette Assemblée générale, qui s’est déroulée dans un climat sanitaire difficile.

Cette Assemblée générale n’aurait pas pu se tenir sans l’engagement et le haut niveau de professionnalisme démontré par certains de nos membres, que je félicite et remercie pour leur formidable travail accompli.

L'aventure continue !!! En espérant pouvoir organiser de nombreuses sorties spéléo, canyon (apéros, barbecues, autres repas de débandades) et peut être un camp dans l'Ardèche cette année.Haut de page

Au plaisir de vous voir et boire un verre en présentiel !!!

A bientôt

Franck »

 

 

Dimanche 7 mars 2021

Spéléo, initiation, rééquipement et dépollution cavité, entomo

Cast 1, Oletta

 

Participants

  • ITP : Michèle Cl., Wanda C., Amal D., Jean-Noël D., Henri-Pierre F., Jean-Claude L., Jean-Louis V., Franck Z.

  • Initiée : Audrey V. B.

  • La toutounette : Nala

 

TPST : 3h30 + 1h00

Photos

 

Après avoir bataillé avec le maquis le week-end précédent une envie de descendre sous terre s'est imposée lors de la réunion virtuelle du jeudi. D'autant plus qu'une jeune spéléo ayant commencé à pratiquer au sein de l'Entente Spéléologique du Roussillon, en stage pour 6 mois en Corse, souhaite poursuivre son initiation au milieu souterrain. Il nous faut également terminer la rénovation de l'équipement de Cast 1 commencée le 21 février.

Rendez-vous au local pour la majorité des participants, Michèle et JN nous rejoindront directement au gué de l'Aliso. Franck a encore une fois préparé le matos la veille, il ne reste plus qu'à ajouter de quoi peaufiner l'équipement.

Le temps, plutôt couvert à Bastia, devient plutôt dégagé au-dessus de la plus grande concentration de cavités de l'ile.

JL ne tarde pas à s'équiper du ... coupe branche, il passera la matinée à démaquiser la piste qui en a bien besoin.

HP se charge d'équiper le puits artificiel, il remontera et fera le tour pour équiper le P9. Franck équipe les puits d'entrée et de la Chèvre. Déjà initiée aux techniques spéléos, Audrey suit sans problème. C'est également le cas pour Amal qui n'a rien oublié après une longue pause.

JC se charge donc du rééquipement.

  • remplacement de la plaquette de gauche du puits de remontée vers le balcon. Le spit trop profondément planté est mis à niveau par tamponnage de la calcite périphérique

  • même boulot pour la plaquette et le spit de début de main courante. Un amarrage foré est ajouté, il permet maintenant de le doubler

  • modification du cheminement de la corde dans l'alcôve et compte-tenu du rabe de corde disponible, un nœud y est ajouté. L'ajout d'une sangle sur la colonne double également l'amarrage

  • ajout d'un maillon rapide inox à la fin de la vire de la Chèvre

JC en profite pour jeter un œil au raccourci vers le plan incliné du puits de la Chèvre, un petit rhino s'y repose.

Pendant ce temps, Franck fait visiter le reste de la cavité, faille au Chien, la « Cave », sortie par le puits artificiel. Wanda et Michèle font le tour de la salle de la Chèvre et passent le fractio plein-pot sans problème.

Retour en surface pour le traditionnel pique-nique, puis retour sous terre pour le déséquipement général avec une facette dépollution puisque le câble électrique qui traine dans la cavité depuis quelques années est remonté à la surface. Il ne restera plus que les chutes de câbles acier à évacuer et la cavité sera nickel.Haut de page

Il devient pressant de remplacer les charnières des plaques de fermeture de la cavité avant que l'une d'elles ne bascule dans le trou, ou alors carrément remettre dans son état initial l'entrée du trou ...

Une fois n'est pas coutume, JC ne suit pas le reste de l'équipe pour ramener le matos au local, il prend la route/piste qui longe l'Aliso, elle permet une vue sur l'ouest du massif de Tramonti. Une prospection de ce secteur est à envisager malgré une présence de végétation qui semble plus importante que sur les zones sud et est.

JCL

______________________________

 

Trois équipeurs et deux super encadrants pour une initiée, cela laisse du temps pour faire un peu d’entomo. Descente par le puits de l’entrée secondaire, équipé par HP, on se retrouve à la MC et sur le Plateau à Escargots. HP remonte pour aller équiper le P9 via la Salle de la Chèvre. C’est parti pour la chasse.

De gros Porcellio dilatatus se baladent sous les pierres et deux petits isopodes Trichoniscidae troglobies finissent dans un tube. Ce seront les seules prises sur le site. La descente du plateau est stérile. En attendant HP, excursion vers la Salle des Marches, mais là aussi aucun signe de vie. Pourtant il y a des débris végétaux et la cavité est un peu humide, mais est-ce trop tôt dans la saison ?

HP arrive en bas du P9 et balance la corde salvatrice qui permet de sortir de la Salle des Marches en sécurité. Il remonte ensuite par le P17. Arrivent Franck, Amal et Audrey. Visite de la brèche osseuse mais pas de velléité pour aller voir le fond, c’est toujours bien gras. Franck descend jusqu’au fond du Ressaut du Chien, mais pas de traces d’isopodes. Ils remonteront par le P17.

Sortie par la Salle de la Chèvre et l’entrée 1. Aucunes traces de bestioles dans la Salle du Veau, Amal aurait vu des isopodes ?

JND

______________________________

 

Contacté par Audrey en début de semaine, qui, arrivée en corse récemment désire intégrer les Topis, je me décide donc à la recevoir le samedi afin de lui présenter le local ainsi que l’association.

Déjà initiée à la spéléo dans les Pyrénées orientales et désireuse d’apprendre les techniques de corde, c’est naturellement qu’elle nous accompagne sur la sortie du jour à CAST1.

(Jour J) Dans un premier temps, je supervise l’équipement et le réglage du baudrier et torse d’Audrey. Les quelques conseils sur l’utilisation du matériel que j’ose lui prodiguer ne semblent pas nécessaires... Je laisse notre initiée, à JCL le temps d’équiper le puits d’entrée et le P13 de la salle de la chèvre. Je suis rapidement rejoint par ce dernier ainsi qu’Audrey et Amal.

Effectuons la petite boucle sur la vire puis, direction le P9. Le delta a repris sa place sur la corde de descente après la vire, c’est beaucoup plus confortable pour se longer.

Rejoignons JND à la salle des marches, je descends jusqu’au ressaut du chien et visitons avec Amal la salle des marches jusqu’ à la “Cave à vin” où les bouteilles sont toujours entassées. Audrey ne nous suivra pas jusque-là !!

13h00 passé, la faim se fait sentir, nous finirons la visite par la remontée du P17.

Arrivés en surface, Jean-Louis avait anticipé notre retour et préparé le feu. JCL nous signale qu’il a déséquipé le P13 mais pas le P9, un petit retour dans la cavité sera nécessaire après « la collation’ ». Les agapes vont bon train. Il est déjà 14h30, lorsque je redescends par le puits d’entrée. Quelques mousquifs, sangles, réenkitage de laHaut de page corde et j’équipe le P13 de la jonction entre la salle de la chèvre et le P9. Je déséquiperai en remontant tandis que Wanda s’occupe de l’entrée 2.

Couvre-feu oblige, nous quittons le site aux alentours de 16h15 afin de regagner le local et ranger le matériel.

Chacun sera de retour chez soi avant l’heure fatidique….

FZ

 

 

Mercredi 10 mars 2021

Spéléo et presque VTT, repérage et visite

Teppa di Lucciana-A grotta di a Regina, Murato/Vallecalle

 

Participants

  • ITP : Jean-Claude L. le matin, Michèle Cl. et Marie Pierre R. l'après-midi

 

TPST : 1h00 + 1h00

Photos

 

Tous les chemins mènent à une grotte.

Informé par Michèle de la réouverture du chemin d'accès à ces cavités oubliées, je me propose d'y faire une reconnaissance à l'occasion d'un tour de VTT, j'accepte sans réticence. Le site avait déjà fait l'objet d'une visite des membres du club le 5 février 1992 : https://itopipinnuti.pagesperso-orange.fr/CR/1992%2002%2005%20Prospection%20Murato.pdf

VTT dans le coffre, direction la belle église San Michele. De nombreux véhicules sont garés près du départ du chemin et je décide de faire la reconnaissance avant le VTT. Le chemin est carrément une autoroute, une équipe est en train de poser un portillon peu après le départ. Tiens, un visage connu. Stéphane P., un ancien du club, fondateur de l'éphémère SCC (Scola Corsa di Canyonismu), participe aux travaux au titre de son association de randonnée.

Le chemin continue en pente légèrement descendante jusqu'au site préhistorique. Effectivement, ces grottes ont été occupées par des populations de l'âge du fer et les abords ont notamment servi de funérarium. Comment sais-je tout ça ? Tout simplement parce que sur place se trouvait également l'un des fouilleurs de l'époque, Pascal M., que les visiteurs de l'église San Michele connaissent probablement. Ces fouilles se sont déroulées entre 1987 et 1990, mais d'autres fouilleurs célèbres l'ont précédé dont un certain Forsyth Major. Ce dernier a fouillé la zone sud, Milleliri la zone centrale et Magdeleine la zone nord. Elles ont révélé de nombreux mobiliers du premier et deuxième âge du fer, sur 3 sites de fouilles principaux.

Entrainé par ce guide émérite, qui du haut de ses 77 balais ne rechigne pas à encore se faufiler entre les blocs rocheux, je visite les 2 principales cavités. Pas de calcaire, il s'agit en fait de l'amoncèlement de gros blocs de schistes lustrés, les cavités se développant à la faveur des méga foisonnements. Des traversées sont possibles, le développement total fait quelques dizaines de mètres et mériterait une séance de topographie. Deux petits rhino sont aperçus.

Retour vers la route en relevant le tracé, 712 mètres séparent le site de la route.

Il est déjà midi, le VTT restera dans le coffre ...

Infos complémentaires :

https://journals.openedition.org/adlfi/18901

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/05/08/murato-suite-12-l-homme-arme.html

JCL

 ______________________________Haut de page

 

L'après-midi c'est au tour de Michèle et Marie Pierre de visiter les cavités du site. Mieux habillées elles feront une visite plus complète et dénombreront 3 petits rhinos et 1 grand.

 

 

Dimanche 14 mars 2021

Spéléo, visite, dépollution cavité, contrôle chiro

Cast 1 et 5, Oletta

 

Participants

  • ITP : Michèle Cl., Albert D., Amal D., Éric G., Jean-Claude L., Marie Pierre R., Franck Z.

  • Individuel : Jean-Yves C.

 

TPST : 4h00

Photos

 

Le fort vent annoncé ce dimanche n'aura pas freiné les ardeurs de quelques membres du club ; sous terre, pas de vent. Préparation rapide du matos au local et tout le monde se retrouve route de San Griolo devant le portail.

Refus du Vitara dans le dernier rapaillon, impossible d'enclencher la motricité des roues avant. Il attendra sagement à côté de Cast 18.

Le but de la journée est de faire le point sur l'équipement de Cast 5 et de finir la dépollution de Cast 1. Franck se charge rapidement de cette dernière, les chutes de câbles métalliques sont en bas du puits d'entrée.

Direction Cast 5, c'est Éric qui se charge de l'équipement. Si les spits d'entrée sont encore utilisables, ceux du 1er fractio et de la déviation sont HS, même le dégorgeoir n'a pas de prise dans les filets. Pose d'un kit pour palier au 1er frottement, et de JC, puis Franck pour éviter le 2ème. Malgré la sècheresse de la cavité les spits se corrodent, peut-être est-ce lié à une action chimique de cette roche, blanche en surface et grise à la cassure ?

JC prend le relai pour équiper le P13, les spits sont là aussi en fin de vie et plusieurs aller-retour du dégorgeoir sont nécessaires pour les rendre utilisables. Tout le monde se retrouvent en bas de ce puits, sauf Albert et JY. Ceux-ci préfèrent commencer par le dessert et ont pris la direction de la Salle Blanche. Visite rapide de la salle en bas du P13, toujours aussi sèche. Remontée en escalade par le réseau parallèle, Amal visitera une alcôve supérieure mais celle-ci queute.

La remontée est presque finie lorsque JY annonce que l'animation de la journée est commencée, c'est Albert qui a imaginé un petit spectacle dont il a lui seul le secret. Parti vers la salle blanche, il n'a pas vu que le dernier puits devait être équipé d'une corde, et il a commencé la désescalade. Sauf que 3 mètres plus bas la faille s'élargie et la désescalade devient plus sportive. Bloqué sur une margelle à 3 mètres du sol, il ne peut plus continuer la descente et n'ose plus remonter. JC enfile donc sa tenue de SJC et arrive sur la scène de spectacle. Installation de l'équipement traditionnel, Albert récupère la corde salvatrice, y installe le descendeur et met enfin pieds à terre. Fin de l'animation.

Tout cela n'aura pas refroidit les ardeurs d'Amal, Franck et Éric, les 5 rescapés continuent la descente, admirent au passage les perles de caverne et le scintillement de la Voie Lactée et se retrouvent donc dans la magnifique Salle Blanche. Franck et Éric s'ajoutent ainsi à la liste des privilégiés de « ceux qui ont vu la Salle Blanche » ! Et Albert détient maintenant le record du spéléo le plus ... ancien à avoir atteint la Salle Blanche, et à en revenir ;-). Chapeau Albert !
Un petit et un grand Rhino sont également là. Photos traditionnelles et remontée. JC tente un nettoyage des perles de caverne et de la calcite autour avec un pulvérisateur, mais si les perles ont pratiquement retrouvé leur blancheur d'origine, les parois restent sales. Il faudra revenir avec une brosse et un pulvérisateur plus puissant. Dépose de la corde fixe de la vire, datée de 1992 elle est bonne pour le rebut ...

Bilan de cette visite, il faut refaire les amarrages. On pourrait reposer des spits, mais ceux-ci ne tiendraient qu'une quinzaine d'années et les emplacements disponibles pour les poser sont retreints. L'option brochage inox est à privilégier. L'autre question à se poser, laisse-t-on une corde en fixe ? La cavité est très rarement visitée, il semble plus raisonnable de modifier la fiche d'équipement et d'ajouter une corde pour équiper la vire lors de chaque visite.

- Une C30 permet d'équiper la vire et le plan incliné de 8 m qui suit
- Une C40 permettrait d'équiper la vire ainsi que le R6 menant à la galerie de la voie lactée
- Équipement si C30 + C10 : 1 AN, 1 S, 1 S, 2 S, 2 AN (1 sangle), 2 S (tête de puits), 1 AN pour déviation
- Équipement si C40 : 1 AN, 1 S, 1 S, 2 S, 2 S (tête de puits), 1 AN pour déviation

Retour en surface sans autre souci, MP et Michèle ont préparé le feu à l'abri du vent dans l'entrée de Cast 3. Grillades traditionnelles, sans enfumage, agrémentées cette fois-ci par de délicieux mini sandwichs préparés par Amal.

Il est temps de rentrer, couvre-feu oblige. Le matériel est ramené au local, il ne manque rien !

JCL

______________________________

 

La dernière visite de Cast 5 datait d'avril 2018, la proposition de revenir visiter l'une des plus belles salles de Corse était alléchante.

Le rendez-vous est fixé à 08h30 au local afin de préparer les kits, un vent de folie souffle.

Seuls deux 4*4 sont partants, Franck récupère Amal au passage et « charge » Éric en vrac à l'arrière. Sans fauteuil, Éric se plaindra du confort durant tout le voyage (il est trop galant).

JCL, équipé du vaillant VITARA ouvre le chemin mais au dernier raidillon, le Suzuki refuse de passer en quatre roues motrices. Après plusieurs tentatives JCL laisse son véhicule au bord du chemin. Serait-ce les prémices d'une journée pleine d'aventures ???

Transvasons les kits dans le Pajero et le reste du groupe finira le chemin à pied.

Le temps d'enkiter les cordes, Franck équipe le puits d'entrée de Cast 1 afin de dépolluer la Salle du Veau de divers câbles aciers laissés sur place depuis plusieurs années.

Direction CAST 5, Éric se lance à l'équipement, plaquettes et nœud de mickey posés, mais la progression s'arrête au premier fractio, le spit est corrodé et inutilisable. Les tarauds n'y feront rien. JCL prend le relais à l'équipement, les autres spits sont guère mieux. Afin de gagner du temps, Franck se met en opposition afin de gérer les frottements et tout de même faire passer le groupe. JCL et Éric poursuivent l'équipement vers le P13, tandis que Jean-Yves et Albert partent vers la faille égyptienne.

Franck fermant la marche rejoint le groupe, visitons les lieux, effectuons la boucle avec une petite escalade réalisée afin de rejoindre la corde. Chacun remonte.

Tout ce passe tranquillement jusqu'à l'arrivée de Jean-Yves qui signale à JCL qu'Albert est descendu en désescalade après la vire et est bloqué au milieu du ressaut. JCL suivi d'Éric et Amal partent à la rescousse d'Albert. L'épisode se finira sans bobo...

Il nous faudra presque deux heures pour sauver Albert, visiter la salle blanche, effectuer une séance photos et remonter. La fin de la cavité est magnifique, coulées blanches, fistuleuses, perles des cavernes, concrétions en forme de molaire ou temple indien. Apercevons également deux rhinos. Cette salle se mérite mais elle est surement l'une des plus belles de Corse,

Durant ce temps, Marie Pierre en surface nous prépare le barbecue et Jean-Yves inquiet est resté au début de la vire, au cas où, vu le temps passé il commençait à s'inquiéter...

Nous regagnons la surface vers 15h30. Quelques grillades et autres victuailles remplissent nos estomacs affamés.Haut de page Nous quitterons le site aux alentours de 16h30 en direction du local afin de ranger le matos et regagner nos foyers respectifs.

Encore une bonne journée d'aventures et d'histoires à raconter...

Franck Z.

 

 

Dimanche 14 mars 2021

Spéléo, topo

Grotta de Campo al Console, Oletta

 

Participants

  • ITP : Jean-Noël D., Véronique M.

  • Gente canine : Bosco

 

TPST : 0h30

Photos

 

Contraintes familiales obligent, on avait prévu de retrouver l’équipe de Cast.5 pour le piquenique. Mais le vent soufflant tellement fort sur Bastia, rafales à 120 km/h et mer recouverte d’écume, cela nous a démotivé de faire la route pour aller s’enfumer sous le porche de Cast.3. Et puis vers 13 heures, le calme semblant revenir, on se décide à bouger mais il est un peu tard pour Cast.

Nouveau projet, la topo de la grotte de Campo al Console, relevée il y a quinze jours avait été un peu bâclée – couvre feu oblige -, pas au niveau des points topos mais il manquait des infos pour dessiner correctement la cavité. Ce sera donc l’objectif de la sortie. En plus la marche d’approche semble courte et cela promènera le chien.

On choisit donc de partir de la D82, route d’Oletta point côté 21. Il s’agit d’une piste en terre partant à droite juste à côté de l’auberge A Montana. Quelques centaines de mètres plus loin, on peut se garer facilement sur un large terre plein, face au gué permettant de traverser le ruisseau de la Concia, qui est bien à sec. En face un grillage et une porte fermée… heureusement il n’y a pas de cadenas, une simple chaîne. En face prendre la piste remontant au sud-ouest puis obliquer à gauche au niveau d’un gros chêne et on retrouve le sentier par lequel nous étions arrivés il y a quinze jours, disons 10-15 mn de marche.

Ensuite cela s’est un peu compliqué, il a fallu une bonne vingtaine de minutes à JN pour retrouver l’entrée. En fait quand on arrive par en bas, il ne faut pas prendre la première sente à gauche (on est en dessous de l’entrée) mais monter plus haut au niveau de la seconde, par où nous étions arrivés. De là descendre 20 m et la cavité se situe à gauche au bout d’une vingtaine de mètres.

Donc après s’être sorti des salsepareilles, on peut se lancer dans la topo. Véronique restera à l’entrée, Bosco étant encore un peu jeune pour son baptême spéléo. Les croquis s’enchaînent et c’est l’étroiture terminale, bien rastèg ! Mais JC avait pris les mesures.

Au passage trois euryales dans la salle concrétionnée, un petit rhino au fond, une belle Meta et un coléo qui s’estHaut de page sauvé sous les pierres. Il faudra revenir pour une séance d’entomo. Cavité parcourue par un filet d’eau par temps humide et pas mal de débris végétaux entraînés.

Il ne reste plus qu’à se mettre devant l’ordi, sans croquis difficile de faire une topo réaliste.

JND

 

 

Samedi 20 mars 2021

Spéléo, visite

Mine de Frangone, Olmeta di Tuda

 

Participants

  • ITP : Wanda C., Henri-Pierre F.

  • Gente canine : Nala

 

Photos

 

Lors de la sortie du 28 Février 2021 dans le massif de Tra Monti, HP avait remarqué au milieu du défilé du Lancone un panneau signalant une zone protégée par arrêté de Biotope : Galerie de la mine de « Francone ». On profitait donc d’une après-midi de beau temps pour décider ex abrupto d’y retourner voir de plus prés.

Le gisement de chalcopyrite (disulfure de fer et de cuivre) de Frangone, facilement repérable par la couleur rougeâtre de la roche aurait été découvert lors de la construction de la route du défilé dans les années 1870. La mine dont la concession avait été octroyée en 1878, avait alimenté l’usine de Cardo puis celle de Francardo.

Elle comprenait une tranchée en bordure de route d’une vingtaine de mètres suivi d’une galerie de roulage de 80 mètres coupée perpendiculairement par 600 mètres de galeries d’exploitation.

Un travers banc de 60 mètres avait été creusé en contre bas de la route, une cantine, un bureau, un magasin et une poudrière construits au voisinage immédiat de l’exploitation. D’autres galeries d’exploration avaient été percées sur le territoire de la concession.

La deuxième moitié du 19éme siècle avait connu des investissements anglais importants dans la recherche minière d’argent, de cuivre et d’antimoine en Corse. La petite taille des exploitations, les difficultés de transport, probablement des rapports frauduleux surestimant les quantités produites et les bénéfices escomptés, les variations des cours des métaux ont fait que les mines de cuivre corse sauf celle de Vezzani pendant 1 ou 2 ans n’ont jamais été rentables. 2 usines de transformation du minerai de cuivre (Cardo et Francardo) ont englouti des capitaux considérables et ont fait faillite.

De nos jours un restaurant et un bar à vins ont été construits sur le site. La cantine a été surmontée d’un étage en parpaings nus ! Une remorque brulée a pris la place du magasin. Une caravane masque l’entrée de la tranchée. Le site est parsemé de déchets divers.

On repère rapidement la tranchée, la galerie de roulage est effondrée au bout de 2 mètres. La mine proprement dite n’est donc plus accessible. On ne retrouve pas le travers banc creusé en dessous de la route. Une petite ouverture ouvragée dans le mur de soutènement de la route pourrait d’après le plan de la mine rejoindre les galeries mais n’est pas pénétrable. Les murs de la poudrière sont toujours là à une trentaine de mètres.

200 mètres plus loin vers l’Ouest on retrouve la galerie protégée par l’APB en bordure de route. C’est un gite à Minioptéres de Schreibers, Murin de Capaccini et Rhinolophe euryale. La galerie est ennoyée, sur 70 cm de hauteur, partiellement à cause d’une retenue d’eau maçonnée à son origine. On distingue le boyau sur une trentaine de mètres ; Il est obturé par une grille à 15 mètres de l’entrée.

Des haldes au-dessus de la route témoignent de l’existence d’une exploitation plus haut. On retrouve à une trentaine de mètres en hauteur une galerie de 6 mètres et une de 15 mètres environ, sans chauves-souris.

Plus à l’ouest un parking avec le panneau de signalement de la zone APB marque le départ d’un chemin descendant vers une petite usine hydroélectrique et de belles vasques de baignade.Haut de page

Le plan de la concession signale des galeries creusées en bordure du Bevinco et une galerie en bordure de l’ancienne route plus à l’est. Le rapport du BRGM sur la dangerosité de la mine signale une autre galerie de 100 mètres mais parait assez incohérent. A creuser donc :-).

PHP

 

 

Dimanche 21 mars 2021

Spéléo, entomo

Grotta de Campo al Console, Oletta

 

Participants

  • ITP : Wanda C., Jean-Noël D., Henri-Pierre F., Véronique M.

  • Gente canine : Bosco, Nala

 

TPST : 1h00

Photos

 

Petite cavité connue pour son hébergement anecdotique de chiroptères, la présence d’une faune entomologique était probable vu la présence d’écoulements et de débris végétaux. Le noyau dur de la section entomo de la LISC s’est donc retrouvé à 13 heures au départ du sentier d’accès.

Beau soleil, le vent s’est calmé, c’est le printemps ! En à peine un quart d’heure la cavité est retrouvée, chemin bien mémorisé cette fois par JN et en plus les nouvelles coordonnées GPS nous amènent droit dessus.

Nos quatre chasseurs, accompagnés des fouilleurs canins se dispersent dans la cavité. Wanda se charge de la petite galerie de droite, quelques myriapodes juvéniles immatures laissés sur place, des isopodes Porcellio dilatatus, que l’on ne ramasse plus. Henri-Pierre se charge de la salle terminale, JN de la salle moyenne et Véronique de l’entrée, une minuscule araignée à son actif.

C’est le baptême souterrain pour Bosco, très à l’aise sous terre, se faufilant dans les étroitures. Va-t-il mettre à jour quelques vestiges néolithiques oubliés par Forsyth Major ? Il reste indifférent aux quelques chiros accrochés en paroi devant son museau. Deux euryales et deux petits rhinos répartis dans toute la cavité.

Malgré quelques zones humides et des racines, le bilan de la chasse s’avère pauvre. Isopodes connus, quelques dolichopodes, de belles Meta, pas mal de diptères à l’entrée ainsi que deux petits coléos à déterminer, des grillons et un minuscule lépidoptère aux ailes emplumées en milieu de cavité. La cavité est très sèche dans son ensemble. Wanda ira farfouiller jusqu’à l’alcôve terminale après l’étroiture mais rien de plus.

Sortie au bout d’une heure, on rentre par les taillis broussailleux pour faire un peu de prospection – il y aurait une seconde cavité sur la zone ? – mais rien d’évident, beaucoup de blocs, de ronces et de salsepareilles. La langue deHaut de page calcaire Jurassique se poursuit vers le nord-ouest jusqu’à la piste et même au-delà. Peut-être programmer une prospection plus sérieuse en battue ?

15 h 30, retour aux véhicules, on a le temps le couvre-feu est passé à 19 heures.

JND

 

 

Dimanche 28 mars 2021

Spéléo, équipement, brochage

Cast 1, Oletta

 

Participants

  • ITP : Albert D., Henri-Pierre F., Jean-Claude L., Franck Z.

  • La toutounette : Nala

 

TPST : 4h30

Photos

 

Retour à Cast 1 pour équiper la cavité qui servira prochainement de cadre au tournage d'une émission de Via Stella. Seulement 4 mousquetaires volontaires, le mot « démaquisage » dans l'avis de sortie aura peut-être refroidi quelques ardeurs, les caméras auront peut-être l'effet contraire ;-)

A propos de démaquisage une belle surprise nous attend au pylône, c'est fait ! EDF a probablement fait faire le travail en vue d'un contrôle du pylône. Même la piste a eu droit à quelques élagages. Il restera quand même à tailler les pousses latérales.

Si HP se charge d'équiper le puits artificiel, les autres prennent le parcours traditionnel. Franck équipe et se retrouve rapidement dans la salle de la Chèvre, suivi par un kit, puis JC, puis Albert.

Direction maintenant le P9 via le raccourci pour installer la tyrolienne. Le premier et dernier essai de la tyro remonte au Samedi 18 février 2017, une quatrième oreille est ajoutée au répartiteur supérieur afin de décaler vers le bas le départ de la tyro et éviter ainsi un frottement sur une stalactite.

C'est JC qui se lance pour le premier essai, poulie double à palier bronze, HP à la cordelette de freinage, Albert en bas au contrôle de la poulie de sécurité. Deuxième essai par HP en auto-assurance, heureusement Albert était toujours en bas à la poulie de sécurité :-). Tout le monde y passe, on remplace ensuite la première poulie par la version à billes, là ça file bien et il faut bien maitriser le freinage.

Essai concluant, la tyro est détendue et laissée en place.Haut de page

Retour en surface, grillades and co ...

Redescente jusqu'à la tyro pour poser une broche complémentaire puis remontée en laissant en place tous les équipements, hormis les parties extérieures. La cavité est maintenant prête pour l'initiation journalistique.

JCL

 

 

Samedi 3 avril 2021

Spéléo, initiation, tournage émission « D'Umani » de Via Stella

Cast 1, Oletta

 

Participants

  • ITP : Dominique D., Amal D., Jean-Noël D., Henri-Pierre F., Éric G., Jean-Claude L., Manon L., Francis M.,
    Noël R., Rémi R., Marie Pierre R., Alexia S. B., Franck Z.

  • Les « initiés» D'Umani : Thomas B. (cadreur), Théo C. (ingénieur son), Julien F. (pilote drone ?), Célia P. (présentatrice), Thibaud Q. (cadreur), Stephano T. (réalisateur)

  • La toutounette : Nala

 

TPST : 4h30

Photos

 

Mise en relation par Alain T., Célia, présentatrice de l'émission « D'Umani » contacte l’association afin de réaliser un reportage sur le thème de la montagne et notamment filmer une immersion dans le monde sous-terrain.

La visite traditionnelle de Cast 1 est décidée et le rendez-vous est donc fixé aux alentours de 9h45 sur le parking du Leclerc en plaine d'Oletta. Stephano arrive en précurseur et le restant de l'équipe, venant d'Ajaccio un peu plus tard.

Une fois les présentations faites, nous prenons la direction de la cavité, le matériel et l'équipe D'Umani sont répartis dans les différents 4x4.

Sur place, nous sommes un peu perdus devant l'agitation du staff et restons à l'écoute du réalisateur afin de répondre aux sollicitations. Les moindres de nos faits et gestes sont filmés, plan large, plan rapproché, plan drone, tout y passe.

La première interview de Franck par Célia est un peu hasardeuse mais bon ça le fait. Il faut dire que c'est une première, le spéléo aime les « premières » et puis comme dit JCL place aux jeunes.

Le tournage se poursuit par la présentation du matériel utilisé en spéléo et afin de compléter la séquence, nous inaugurons la zone d’entrainement située dans le porche d'entrée de Cast 3. Celle-ci est équipée pour l'occasion par Alexia. L'équipe D'Umani est attentive à nos conseils et chacun effectuera une descente sur corde.

Déjà 14h30, « C'est l'heure de la PAUSE ! », elle est bienvenue. Pour une fois les topis sont bien silencieux et sages, (que deux bouteilles de vins de débouchées et tout de même un peu de myrte maison d’Alexia et Nono).

Il est temps de reprendre le tournage. Équipés de nos masques « anti covid » JCL et le premier cadreur descendent sous terre suivis de Franck, Célia et enfin Alexia et un autre cadreur. Une seconde équipe descendra à son tour. Le P13, la remontée sur la vire s’enchainent au rythme des différentes prises de vue et de nos initiés, qui assurent plutôt bien car ils transportent leur matériel.

Une deuxième interview sera menée sur la vire entre Célia, Franck et Alexia. Le staff de Via Stella semble émerveillé par la beauté des concrétions. Nous regagnons ensuite la salle du Plateau aux Escargots.

Une troisième équipe des topi nous attend afin de sécuriser le passage par la tyrolienne, retendue pour l'occasion, ainsi que le fractio du P17 jusqu'à la sortie.

Le passage de Célia et Alexia sur la tyrolienne nous donnera quelques « sueurs » mais pas de bobos...

Un dernier échange avec Célia est filmé à la sortie de la cavité aux alentours de 19h30.Haut de page

Juste le temps de ranger le matériel, la nuit commence à tomber. Nous retrouvons les véhicules à la sortie du champ.

L'équipe de tournage était ravie de la journée passée en notre compagnie, et regagne Ajaccio dans la foulée. Nous ferons de même dans nos foyers respectifs.

Franck

______________________________

 

Cinecitta à Cast 1. Journée d’un médecin spéléologue.

Les Topi accueillent aujourd’hui à Cast 1, Celia P. et l’équipe de D’Umani, une émission de FR3 Corse « qui rencontre de villes en villages ceux qui font vivre la corse, artistes, sportifs, acteurs associatifs ». Ils veulent filmer le monde souterrain.

Ma mission en tant que « spéléologue médecin de l’association I Topi Pinnuti », tel que me définit la production, va être de m’assurer de l’aptitude de tout le monde et d’intervenir en cas de problème médical. Ce qui suit en est le compte-rendu :-).

Nous, les Topi, les tournages, les stars on en a l’habitude. On a rencontré l’équipe de « Faut pas rêver » au puits Saint Barthélémy, Pedru Guelfucci à Sermano pour une opération déneigement, Laetitia C. pour le tournage d’« Une Île ».

Ça s’est toujours bien passé, quelques ampoules, quelques problèmes de dos.

Alain G. après le tournage d’Une Île avait bien réveillé sa femme chaque nuit en criant « c’est la pose ».

  • La pause ? Alain, la pause pour l’andropause, je vois que tu as levé le mat d’artimon.

  • Non, la pose de Laetitia.

C’est vrai que Laetitia en tenue d’Ève recouverte d’une tunique transparente dans la grotte du Cap Sacro, c’était chaud, chaud brulant même. Mais ça s’était tassé avec le temps. Alain, grand sensible, grand émotif. Tu nous manques.

HP après l’Operata in Sermano avais écouté « Corsica » en boucle pendant 3 jours. Quel souvenir !

On a amené nos starlettes : Alexia, Amal, Manon, Marie Pierre. Y en a pour tous les gouts. Les Topi respectent la diversité.

Francis est arrivé à l’heure au rendez-vous avec son Land rutilant. La journée est vraiment spéciale.

On a même prévu une doublure pour Celia : on met Manon qui est blonde sur les épaules d’Amal, on les enfile dans une combi de Véro et sur la tyro, vue de dessous et dans l’obscurité, les téléspectateurs n’y verront que du feu.
Coté aptitude les Topi, ça devrait aller.

Le point d’interrogation c’est Franck. Il va devoir parler toute la journée devant une caméra avec une blonde canon à ses côtés. C’est pas trop sa spécialité. Y a risque de tempête dans le cerbellu. Y en a qui ont démâté pour moins que ça. Faudrait-pas qu’il se prenne pour un vautour de Malte et veuille s’envoler dans la cavité pour rejoindre les restes de ses ancêtres sur le plateau aux escargots. Alexia et Jean-Claude seront chargés de le surveiller. Alexia, ancienne présidente, moins sensible aux charmes féminins, pourra le remplacer. Jean-Claude qui a un disque dur de Wikispéléo dans le cerveau fera office de souffleur et de référent technique.

Coté Équipe de D’Umani :

  • Celia : elle a fait des initiations à tous les sports dangereux, l’ULM, le pilotage de Cessna, le paddle à réaction, l’escalade, le windsurf… Elle serait tombée, petite, dans une sorte de potion magique, un mélange de liqueur de myrte et de miel d’arbousier. D’habitude quand tu en sors, tu cries « Ba ben Frade, andemu à a caccia », tu mets le fusil dans le kat[r]e-kat[r]e et tu pars à la chasse au sanglier. Celia, elle, en est sortie telle qu’elle est, comme son prénom, belle, pétillante, charmeuse, intelligente et blonde ! On raconte qu’elle a des supers pouvoirs, qu’elle peut voler et nager sous l’eau sans respirer. Mais elle ne peut pas le révéler, et de même que Superman, elle exerce la profession de journaliste en couverture. Comme elle est invulnérable, elle n’a peur de rien. Elle a même fait une émission avec les gars du PGHM d’Ajaccio. Blindée de chez blindé. Un char Leclerc. Pour elle pas de problème d’aptitude, c’est certain.

  • Stephano : relationnel chaleureux, sens de l’organisation, de la gestion, du management d’équipe ; sport : le franchissement en 4x4 ; salle de sport préférée : l’Ajaccio Sports Bar, place du Diamant. Une passion : la cigarette. Le spéléologue de surface idéal. Mais pour la remontée de puits en technique alpine, ça risque de poser problème.

  • L’équipe technique, son et images. Thomas, Théo, Julien, et Thibault. Coté physique : jeunes, multisports, boxe, rugby, montagne ; pas de problème.

Ils vont inaugurer le site d’initiation installé à l’entrée de Cast 3. Comme il porte du matériel onéreux, à la formation à la montée et à la descente sur corde et aux passages de fractio, on a rajouté 2 épreuves d’aptitude mentale.

  1. L’épreuve de perturbation cognitive : Francis arrimé à la paroi devant le 1er fractio noie l’initié en lui contant dans les détails l’organisation du spéléo secours depuis Martel, pendant que Marie Pierre lui prodigue des conseils contradictoires et aberrants. HP reste derrière par sécurité pour surveiller et corriger les gestes. Là l’initié n’a plus que 2 solutions s’il veut mettre son descendeur : soit neutraliser à coup de casque Francis et Marie Pierre, soit fermer les écoutilles, débrancher le cerveau et passer en automatisme. C’est un peu difficile pour l’ingénieur son dont c’est justement le métier d’écouter. Mais ils s’en sortent tous sans recourir à la violence.

  2. L’épreuve de dissonance cognitive. Jean-Noël explique à T. sa théorie de la genèse de Cast 1, l’érosion galopante, les ossements découverts, le plateau aux escargots.

HP intervient ensuite en présentant les intervenants.

A ce moment, normalement, l’initié comprend. Il comprend que la chauve-souris accrochée à la paroi avec un casque en acier bleu sur la tête qui lui a raconté par le menu la vie de Robert de Joly, connaissance jugée indispensable pour passer un fractio, c’est le responsable du Spéléo Secours Corse ; que le grand délirant qui lui a dit qu’au pléistocène supérieur, il y a 12000 ans, cohabitaient au fond de Cast 1, sous un plateau calcaire épais de 500 m érodé depuis, des grands ducs nains, des cerfs de Caziot, des chiens sardes, des musaraignes géantes et des lapins-rats qui y ont été exterminés par les romains, c’est le Président de la Ligue Corse de Spéléologie, qui siège à la Fédération Française de Spéléo, que c’est lui qui viendra le chercher si il a un accident sous terre ; que la nana qui lui a expliqué comment mettre un descendeur à l’envers c’est celle qui va l’assister sous terre et que, une fois sous la surface, il sera dépendant de ces gens-là.

  • « Alors mon gars, tu paniques ou pas ? t’es burné ou pas ? tu veux toujours y aller ? »

Moi la première fois çà m’avait quand même inquiété.Haut de page

Et là le professionnel prend le dessus, mode école de journalisme, totalement relâché, regard à l’horizon, extérieur à la scène, juste témoin de l’histoire, neutre. Être sur la place Tian’anmen, filmer des chinois aplatis sous des chars, être à Halabja, photographier les gazés kurdes de Saddam, c’est son rêve. Alors Francis, Jean-Noël, Marie Pierre, les fractios, les descendeurs et les crawls c’est de la rigolade pour lui.

  • « Oui pas de problème, on y va ».

Bon ok, les mecs sont en acier trempé. C’est bon pour l’aptitude.

On les dispense de la formation remontée aux bloqueurs.

Stephano renonce sagement à aller sous terre et préfèrera faire un tour avec le 4x4 de Franck.

On se restaure rapidement. Pour remonter les alcoolémies coté spéléo, on fait péter quand même deux bouteilles de rouge et on fait circuler la liqueur de myrte d’Alexia. Mieux vaut une légère ivresse qu’un gros delirium tremens.

Et c’est parti pour la plongée sous terre. On alterne un initié et un topi. La Salle de la Chèvre est magnifique, éclairée par les projecteurs. Puis vient la tyrolienne.

Jean-Claude et Francis l’ont retendue avant de partir se faire vacciner à Lupino. Mais elle est trop prés de la paroi que l’on peut heurter, surtout à l’arrivée. HP est installé au départ, explique comment s’accrocher à la poulie et freine les descentes au descendeur avec une cordelette fine accrochée à la poulie. Le problème c’est que si on laisse le frein du descendeur, ça freine trop, et si on l’enlève, pas assez. HP descend doucement le cadreur. Puis vient le tour de Celia. HP n’ose pas trop la laisser filer. Au premier passage le caméraman butte dans le plateau aux escargots, la prise n’est pas bonne il faut recommencer. Celia remonte le P9. Le deuxième passage est mieux, plus rapide, bon pour le caméraman qui filme du dessous et qui dit que c’est assez violent. Les autres techniciens chargés d’un lourd matos sont descendus doucement. Pour Alexia, HP laisse aller, elle part comme une balle, arrive trop vite en bas et se cogne à la paroi malgré le freinage d’Éric à l’arrivée. HP et Franck descendent en autocontrôle puis c’est la longue attente pour la remontée.

Noël au sommet du P7 aide les initiés à passer la dev. et le fractio et remonte le matos avec une deuxième corde. Rémi est à la sortie du puits. Le dernier sort vers 19h30. On reviendra déséquiper.

Côté médical ç’aura a été tranquille. Alexia s’est un peu explosée à l’arrivée de la tyro mais sans gros bobo apparent. Noël nous a fait une petite crise d’exhibitionnisme post vaccinal, vite contrôlée. Un effet peu connu du Moderna. Pas besoin d’ameuter @metoo. Je ferai juste un signalement de pharmacovigilance à l’agence du médicament. De toute façon Celia, elle est équipée de la vue à rayons X comme Superman. Difficile de lui cacher qu’elle te plait vraiment trop, à moins de porter un slip en plomb.

On arrive à s’entasser dans les 3 4x4 restants et on passe le gué à l’attrachjata.

L’équipe parait ravie de son aventure. Dommage qu’on n’ait pu faire les grillades et arroser franchement le spuntinu. C’est quand même un des grands plaisirs de la spéléo.

Chacun se dit au-revoir et échange des coordonnées numériques.

Alors qu’on remonte vers Bastia, Nala me dit :

  • Tu sais, Celia elle est vraiment gentille, elle a partagé son Wrap avec moi. D’habitude à part Jean-Claude qui me lance des chipolatas je suis obligé de voler sur les tables ou d’aller chercher les restes que vous jetez dans le maquis. Tu crois qu’elle refera une sortie avec nous.

  • Je ne sais pas Nala, nous on est les topi, le Wrap, le Wok thai, le Bio, c’est pas pour nous. Nous, c’est les graisses saturées, la charcuterie, le figatellu, les grillades, les mouillettes au rustique rôti dans sa boite, la panette sucrée, les bouteilles de rouge, les 4x4 qui polluent, les gosses blagues à 2 balles.
    Et puis Celia il lui reste tant d’initiations à faire, le saut de pont génois à l’élastique, le Capu Tafunattu en wingjet, la Vacca en raft ; tant de personnes à rencontrer, tant de lieux à visiter.
    Peut-être cet été voudra-t-elle faire une initiation canyoning dans la Purcaraccia.

  • Alors je viendrai, tu me feras une combi pour l’occasion.

Et puis le silence. Serein. Une nouvelle étoile brille dans le ciel de souvenirs des Topi. Corsica me revient en mémoire. In u scornu di lu mondu

PHP

______________________________

 

Et pour finir une petite phrase de conclusion :Haut de page

« On pourrait dire quelque part que l'émission D'Umani est la version Corse de l'émission Ushuaia, et qu'après avoir vécu, vaincu, et survécu à des séquences découverte, initiation, sensation, émotion et ... frissons ... de la spéléologie insulaire, Célia P. est LA Nicolas Hulot « NUSTRALE », avec le charme féminin en plus »

Dumè


 

Samedi 10 avril 2021

Travaux d'Utilité Collective

Local de Montesoro, Bastia

 

Participants

  • ITP : Antoine B., Jean-Claude D., Dominique D., Amal D., Éric G., Jean-Claude L., Franck Z.

Photos

 

Journée pluvieuse, journée ... sérieuse

Quelques ambitieux topi se sont retrouvés au local avec 2 grands projets :

  • Arranger l'éclairage de l'établi sud et du coin canyon,

  • Entamer la pose de la baignoire.

Pour l'éclairage c'est ok. Ajout d'un néon au-dessus de l'établi, fixation plus sérieuse du néon coin canyon, pose d'un interrupteur double et d'une prise.

Pour la baignoire, c'est commencé. Dépose du bo le lavabo, pose d'une nouvelle évacuation pour la baignoire et le lave-main, modification de l'alimentation en eau, calage de la baignoire. C'est pas fini, mais on n'a jamais été aussiHaut de page proche de la fin.

Bonus, réparation d'une planche cassée de l'estrade du bar.

Il va sans dire que la journée a été coupée par un sympathique graillou « C'est la PAUUUSE ! »

JCL

 

 

Samedi 17 avril 2021

Spéléo, prospection, première, explo, topo, bio

Massif de Canarinco, Barbaggio

 

Participants

  • ITP : Wanda C., Jean-Claude D., Jean-Noël D., Henri-Pierre F., Jean-Claude L., Véronique M., Jean-Louis V, Audrey V. B., Franck Z.

  • Individuel : Jean-Yves C.

  • Le toutou : Bosco

 

TPST : 2h00

Photos

 

Lors de la réunion du jeudi, redevenue physique et hebdomadaire, Anto nous met l'eau à la bouche en nous montrant des photos d'un trou découvert par Antoine D., ex président du CAF. Ce trou se situe sur le petit massif de cipolin de Canarinco, dans un rayon de 10 km pour une bonne partie des topi, le programme du week-end est ainsi décidé.

Samedi 8h30, préparation du matos. Réalistes, nous prévoyons une visite des autres cavités de ce massif et notamment le fameux MAC, le Mini Aven de Canarinco. L'équipement du petit puits d'entrée est sommaire, amarrage sur barre à mine posée en travers, mais plus de barre à mine au local. Un gros tube métallique de récupération fera l'affaire.

Nous voilà maintenant sur le terre plein face à la route du Pigno, où JY nous rejoint peu de temps après. Il revient d'un contrôle chiro dans la galerie de Paternu.

Direction le nouveau trou en mode allégé, casque, piochon et GPS. Le massif de Canarinco est divisé en 2 grandes marches inclinées qui se terminent au niveau du ruisseau de San Pancrazio. C'est un mini lapiaz, incongru si prés de Bastia. Descente rapide jusqu'au point indiqué par le GPS, mais pas de trou. Idem aux alentours. La descente continue, le trou est finalement repéré une soixantaine de mètres plus bas. Pas besoin d'élargir l'entrée, juste enlever la maigre végétation. La visite est rapide, un conduit d'entrée, où il faut ramper sur 2 mètres, mène à une « salle » où on peut se tenir accroupi. A droite une chatière descendante est obturée au bout de 3 mètres par des blocs rocheux, un déblaiement est à envisager côté droit ...
Un détail attire l'attention, toujours sur la paroi de droite, du lichen verdâtre est recouvert par un liquide visqueux qui pose question. Un prélèvement pour examen ultérieur au microscope est effectué.

Fin de la visite au moment où JN et JCD arrivent. La topo est réalisée en suivant, 9 mètres de développement TTC.

Direction maintenant la grotta di I Cudi. Celle-ci se trouve à quelque dizaine de mètres vers l'ouest en pied de falaise. Visite rapide là-aussi en faisant le circuit complet, entrée par le bas, sortie par la chatière supérieure.

Retour aux véhicules en remontant sur le plateau et en serpentant sur celui-ci pour une petite séance de prospection, aucune découverte.

Les victuailles sont récupérées et direction le petit paghjaddu situé à côté du MAC où nous serons ainsi à l'abri du vent. Un barbecue est rapidement construit, du bois récolté, le feu allumé, et les viandes grillées !

Menu traditionnel, du bien gras hormis quelques aiguillettes de canard et une brochette de dinosaure !

Véro arrive en fin de repas, accompagné de son nouveau toutou qui, tout heureux d'être invité à un pique-nique, mets littéralement les pieds dans les plats, et les renifle prestement. Mais habitué seulement aux croquettes, il ne sait pas encore manger un reste de tranche de lard, éducation aux us spéléos à compléter ;-)

Bien repus, nous partons maintenant équiper le MAC. Mais où est le kit d'équipement ? Dans la voiture de JCL évidement ! La route est heureusement à moins de 5 mn de marche ...

Une petite surprise d'ailleurs à côté de l'entrée, 3 goujons en 10 mm ont été plantés, probablement par des non-spéléos compte-tenu de leurs emplacements. Un entrainement d'une équipe d'intervention ?

La barre métallique est posée en travers de l'entrée, l'échelle y est accrochée, assurée par un AN sur un gros bloc rocheux. Habitué à cette cavité, puisqu'il l'a déjà explorée 2 fois en 26 ans, JCL se lance dans le trou. La salle est toujours aussi mignonne, un petit rhino le sait et il s'y repose paisiblement.
Franck suit, puis JY, Wanda et enfin JCD qui s'est finalement laisser convaincre. Audrey a bien fait une tentative, mais elle n'est pas encore habituée aux dimensions des cavités corses ;-)
Le reste de l'équipe préfère rester à l'écart de cette étroite entrée stressante et profite des doux rayons du soleil printanier.

Les merveilles minérales et les caprices impudiques de la nature sont encore une fois photographiés et/ou admirés. Le squelette d'un gros rongeur git à l'aplomb du puits d'entrée, peut-être un lapin.
Malheureusement l'excentrique où était accroché le petit rhino fait les frais de cette visite, finalement c'est bien que l'entrée soit étroite ...
Un peu de patience, l'excentrique aura repousser d'ici 2 ou 3 mille ans.

Si la gravité a bien aidé pour la descente, elle s'est par contre révélée bien pesante à la remontée. Néanmoins pas de déclenchement secours, tout le monde est ressorti avec plus ou moins d'aisance et de ... vêtements.

La liste de ceux qui ont vu la salle Impudicus s'allonge de 4 nouveaux membres, mais elle s'énumère encore sur les doigts des 2 mains !

Fin de cette journée canarincoesque.

En supplément gratuit l'historique du MAC :Haut de page

Samedi 14 octobre 1995, Samedi 28 octobre 1995, Dimanche 29 octobre 1995, Samedi 6 mars 2004

Quelle générosité !

JCL

 

 

I Topi Pinnuti - Bât. A8 - Les Logis de Montesoro - 20600 BASTIA

Association affiliée à la Fédération Française de Spéléologie sous le N° V20-005-000

Téléphone : 04 95 32 68 16 (répondeur) - www.itopipinnuti.fr - contact@itopipinnuti.fr